L’accomplissement harmonieux entre les terroirs et les hommes

 

La Nature, notre seul maître d'oeuvre

 

Il existe encore un domaine où l'homme doit se soumettre aux lois extérieures : le monde que Dame Nature maîtrise, organise et enrichit.

La culture de la vigne est intégrée dans ce système.

 

Si les quatre saisons définissent, globalement, nos grands travaux et activités, c'est ensuite une adaptation, presque au quotidien, que nous mettons en œuvre. Les périodes incontournables pour les activités du vigneron :

De novembre à mars : le repos végétatif

  • vinification et élevage du vin

  • taille des 190 000 ceps de vigne

 

Mars et avril : le débourrement ou la naissance des bourgeons

  • un impératif, finir la taille de la vigne

  • avril et mai : la feuillaison ou l'apparition des feuilles

  • ébourgeonner

Mai et juin : la floraison ou l'éclosion des fleurs

  • palisser les branches. Remonter les fils de tension sur les crochets du haut et y glisser les sarments

  • renouvellement de la vigne, plantation de 0,75 à 1 ha/an

  • débuter les premiers traitements

 

Juin et juillet : la nouaison ou la fructification

  • rogner les branches  si besoin est.

 

Août : la véraison ou le changement de couleurs des baies

  • préparation des chais pour la récolte

 

Août et septembre : la maturation

  • vendanger les raisins

 

Toute l'année :

  • mise en bouteilles et commercialisation

  • et surtout consacrer un maximum de temps pour vous accueillir et vous faire déguster nos cuvées.

 

 

Les vendanges et la vinification

 

Toute l'année, nous sommes à l'écoute de la vigne et de la nature. Nous pouvons agir et réagir rapidement et efficacement en fonction des besoins de celles-là. L'année 2018 a confirmé les bienfaits de cette attention permanente par la mise en œuvre d'actions rapides et efficaces.

 

Les vendanges se font ainsi à belle maturité. De plus la mécanisation autorise une vendange au fur et à mesure de l'évolution de la maturité des raisins. Toujours dans le souci qualitatif, le pressurage est réalisé avec un matériel pneumatique, à l'abri de l'air et de l'oxydation et sans agressivité.

 

Après un débourbage d'une douzaine d'heures, les jus débarrassés de leurs impuretés sont stockés dans des cuves souterraines ou aériennes pour la fermentation. La maîtrise des températures optimisent les conditions de fermentation alcoolique des levures. Les vins blancs, issus des « roches blanches », après fermentation d'une trentaine de jours, sont laissés en cuve sur leurs lies, jusqu'à la mise en bouteilles, fin mars.

A l'inverse, pour les vins issus des « roches  noires » nous effectuons des opérations de « bâtonnage » après les fermentations. Cette action remet en suspension les levures. Ce qui donne du corps au vin et favorise le développement des arômes.

 

Les vins rosés bénéficient d'une courte macération (une journée) afin que la peau des raisins influe les jus.

 

Les vins rouges sont sur une macération d'une dizaine de jours. Après la fermentation alcoolique intervient la fermentation malolactique. C'est la transformation de l'acide malique en acide lactique, par l'action de bactéries. Ceci a pour effet de stabiliser, assouplir et bonifier le vin, tout en renforçant la couleur.

© 2019 Tous droits réservés - Arkétype - Mentions légales